Accueil > Assemblées > Ateliers Assemblée Citoyenne

ATELIERS ASSEMBLÉE CITOYENNE

À la suite de la création de l'Assemblée Citoyenne des Gilets Jaunes d'Angers, des ateliers ont rapidement été intégré pour permettre à des citoyens de constituer des groupes de travail et réflexion autour d'idée, d'actions ou d'initiative pour leur mise en œuvre.

Ces ateliers ont permis de créer :

  • l'équipe animation des rassemblements (organiser et animer les rassemblements, des actions spécifiques de convergence...),

  • Ciné Jaune (organiser des séances de projection public de film comme "J'veux du soleil", "La sociale"...),

  • la Commission Juridique.

Résultat des ateliers

Les cinq textes produits pour l'Assemblée des assemblées de Toulouse

08/06/2020 à 14h59

Publié le

Assemblée citoyenne des Gilets jaunes d'Angers CJA

Participation aux travaux pour l'Assemblée des assemblées de Toulouse 6,7 et 8 mars 2020

 

1er Thème - Comment sortir du capitalisme ?

Résultat d'atelier 1er Thème

2ème Thème - Stratégies de lutte et d'actions dans le mouvement

Résultat d'atelier 2ème Thème

 

3ème Thème - Processus constituant (Constituante, Révision ou création d'une constitution)

Résultat d'atelier 3ème Thème

 

4ème Thème - Comment préserver et étendre nos services publics dont ceux arrachés par le conseil national de résistance pour plus de justice sociale ?

Résultat d'atelier 4ème Thème

 

5ème Thème - Organisation du mouvement des gilets jaunes

Résultat d'atelier 5ème Thème

Les cinq textes produits pour l'Assemblée des assemblées de Monceaux-les-Mines

25/06/2019 à 16h58

Publié le

Assemblée citoyenne des Gilets jaunes d'Angers ACGJ

Participation aux travaux de l'Assemblée des assemblées de Montceau-les-Mines des 29 et 30 juin

 

1ère CATÉGORIE

QUESTION 1 : Quelles actions nationales fédératrices et mobilisatrices pour maintenir le rapport de force ? (Quelles mobilisations pendant l’été ? échéances possibles : 14 juillet, nuit du 4 août, G7 à Biarritz fin août, etc.)

 

Il nous semble important, pour maintenir le rapport de force, de rallier le plus largement possible. 

 

Nous soulevons l’importance et la nécessité de la mise en place des Maisons du Peuple puisqu’elles offrent un lieu physique identifiable, ouvert à toutes et à tous les citoyen.nes, et d’où l’on peut organiser non seulement la lutte, mais aussi les solidarités locales. 

 

Nous souhaitons adresser un très large « merci » à celles et ceux qui, dans les actions violentes et répressives des forces de l'ordre, nous défendent, quelques fois au péril de leur vie. Nous tenons donc aussi à remercier les Street Medics. S'il y a violence, ou plutôt casse, de la part des manifestant.es, nous tenons à rappeler qu'elle n'est que matérielle et symbolique. 

 

Nous proposons de ne surtout pas arrêter le mouvement cet été. Si l’on arrête le mouvement, même temporairement, c’est comme si on baissait notre garde, alors qu’il est temps de battre le fer tant qu’il est encore chaud. En effet, ce sera l’occasion d’épuiser définitivement les forces de l'ordre, d’être visibles partout (même sur les plages), de sonder la population sur les péages, et de renouer avec les pratiques conviviales (barbe-queue, jeux, échanges…).

 

Concernant la privatisation malvenue des autoroutes, nous proposons de créer un tract appelant à leur gratuité. Ce tract pourrait être donné aux automobilistes aux péages, afin qu’ils le signent et l'envoient à l’Élisée sans timbre (c’est gratuit), de manière à l’inonder. Nous appelons de même à participer massivement au Référendum d'initiative partagée (RIP) sur la privatisation de l'aéroport de Paris et promouvoir toute autre action de défense des biens publics contre les assauts de la privatisation. 

 

Par ailleurs, nous sommes conscient.es que les municipales à venir sont un enjeu principal pour résister au système. Peut-être y-a-t-il des batailles au niveau locale à mener. 

 

Enfin, les forces de l'ordre qui devaient nous rejoindre l’on déjà fait, par les arrêts maladies, grèves et désobéissances. Les autres, après plus de six mois pour choisir, ont décidé de servir l’oppression, il n’y a plus rien à en attendre. 

 

 

Question 2 : A- Comment continue-t-on d’enraciner et consolider le mouvement au niveau local (lieux communs, Maison du Peuple, reprise des ronds-points, etc.) ? Comment recréer du commun au sein des groupes ? Que mettez-vous en place localement ?

 

A- Comment recréer du commun ? 

 

Enjeu : Pour se consolider en interne, le mouvement doit reconnaître toutes ses composantes et viser à leur cohésion. Les différences entre les différentes sensibilités et modalités d'actions doivent être considérées comme complémentaires et participant d'un enrichissement mutuel. 

 

Risque : A l'inverse, il a été perçu une possible incompréhension entre des personnes et des groupes priorisant les actions dites de terrain et d'autres promouvant le travail en Assemblée citoyenne. A l'examen, il se pourrait qu'on retrouve là un fond de rivalité entre catégories "manuelle" et "intellectuelle". 

 

 

Ces frictions perceptibles, si elles n'étaient pas prises en compte, risqueraient d'entraîner un sentiment de frustration de la part des premiers et un sentiment d'échec de la part des seconds, lesquels déplorent l'absence des premiers à l'Assemblée. 

 

 

Il est estimé que ce risque de clivage, car c'en est un, doit être rapidement endigué 

  • en se recentrant sur ce qui nous rassemble, les revendications et les attentes communes des Gilets jaunes,

  • en se rencontrant de manière régulière pour réfléchir, décider et agir en commun,

  • en se mettant d'accord sur le fait que les différences doivent être saisies comme complémentaires pour atteindre un but commun. 

 

 

Solutions : Trois pistes de réflexion menant à des actes concrets sont proposées.

 

1. Organiser régulièrement des moments (actions, Assemblées, événements) qui soient conviviaux, voire festifs et qui apportent du plaisir d'être ensemble. Il s'agit de (re)construire une sociabilité démocratique à travers l'échange, le partage, la discussion et l'action ;

 

2. Se doter de repères dans le temps et dans l'espace, des repères qui fondent la communauté et la sociabilité :

2.1. Repères dans le temps : 

  • les Assemblées citoyennes (adapter la périodicité aux besoins, avec des Assemblées extraordinaires par exemple).

  • un rendez-vous plus informel, un jour dans la semaine, dans un café sélectionné, qu'on appellerait "Café du peuple", ou "Café du lundi" par exemple.

  • sans oublier le rituel bien éprouvé de la Marche du samedi.

2.2. Repères dans l'espace

  • fidéliser les lieux de ces rencontres : 

    • lieux des rassemblements des Marches, des Assemblées ordinaires et des Assemblées extraordinaires, du rendez-vous hebdomadaire (Café),

    • lieux symboliques à investir : la place publique centrale de la ville . en premier lieu, disposer d'une Maison du Peuple, lieu de rencontre et QG des Gilets jaunes.

3. Exploiter et valoriser les actions :

  • Toutes les actions entreprises, qu'elles aient échoué ou réussi, qu'elles aient été initialement approuvées ou non par elle, doivent être reconnues par l'Assemblée qui en tire collectivement des enseignements pour l'avenir. 

 

B- Que mettez-vous en place localement ?

  • Pour accentuer notre visibilité :

    • poursuite de « l'occupation » de l'espace publique avec les marches du samedi en leur donnant du sens avec un "thème à illustrer".

    • tractages informatifs lors des manifestions, échanges des informations sur internet (site citejaune.com, Commission Média Com' & Veille, groupes GJ facebook, stands d'information GJ sur la grande place de la ville, etc.)

    • création de visuels et d'actions spectaculaires ( ex : gilet jaune géant, banderole de gilets jaunes, baptême de places, etc.) avec la création d'une Commission d'Animation des Cortèges

    • création d'événements à partager en place publique et dans les quartiers pour attirer les citoyens (projections de films, conférences gesticulées, Festival GJ, etc.)

    • participation à des actions éco-citoyennes et solidaires (nettoyage des berges de rivière, distribution de repas, etc.)

  • Participation aux appels à des actions nationales GJ (dont le prochain blocage de l'économie le 22 juin avec notamment celui des péages)

  • Pour créer et amplifier la convergence des luttes

    • actions communes ( ex : acte XXX contre la répression et les violences d'Etat avec Amnesty Angers, ATTAC 49, le Mouvement de la Paix 49, le collectif Pas sans nous.)

    • association à des appels et manifestations pour des revendications communes (Marche pour la Planète, GayPride, luttes humanistes et sociales, etc.)

    • invitation lancée à des « mouvements convergents » pour venir se présenter lors des Assemblées GJ, se faire connaître et créer du lien.

    • visites de lieux de vie qui expérimentent déjà l'autonomie, la solidarité (ex : ZAD de Notre Dame des Landes).

  • Pour s'organiser face à la répression d'Etat

    • création d'une Commission locale d'Aide Juridique et de Soutien, et/ou possibilité de rejoindre un réseau national pour tous les Gilets Jaunes interpellés, mis en examen, blessés, etc.

    • anticiper les réactions des forces de l'ordre lors des actions (ex : se déplacer à pied jusqu'au péage à bloquer pour éviter le relevé des plaques d'immatriculation)

 

2ème CATÉGORIE

 

QUESTION 1 : Comment continue-t-on de s'organiser face à la répression policière et judiciaire ? Bilans et perspectives (réseaux de solidarité, juridique, médicaux, etc.) 

 

1 - Dans le cadre juridique actuel, il serait opportun que tous les Gilets jaunes du territoire et d'ailleurs puissent avoir accès, à des fins informatives et utilitaires aux :

  • Recensement national des prévenu.es et condamné.es Gilets jaunes (condamnations, chefs d'inculpations, incarcérations, etc.) pour faire jurisprudence.

  • Recensement de toutes les organisations officielles et non officielles qui dénoncent la répression judiciaire et policière, (ONU, commission européenne, Amnesty international, Ligue des droits de l'homme).

  • Recensement des avocat.es disponibles pour la cause.

 

Pour que ces informations aient leur utilité, il faut une mise à jour régulière.

 

2 - Il nous semblerait bien qu'un appel de l'AdA soit réalisé, appelant les avocat.es à rejoindre les « Robes Noires et Gilets Jaunes », rappelant le bilan national dû à la répression policière et judiciaire contre le mouvement. Comme sur le premier paragraphe de l'appel de l'Ada 2 : « Nous exigeons l'annulation des peines des prisonniers et condamnés du mouvement ».

 

3 - Afin que tous les gilets jaunes soient au courant de leurs droits et des démarches à suivre – et à ne pas suivre - il nous semble important qu'un tract soit généralisé avec l'aide d'avocats et de personnes qualifiées. Et que celui-ci soit distribué de manière récurrente, lors des manifestations sur tout le territoire.

 

4 - Dans le cadre des mouvements sociaux, il peut arriver que les gilets jaunes, du fait d'une arrestation, ne puissent pas financer les frais juridiques. Certain.es peuvent même, à l'extrême, perdre leur emploi, leur habitation, suite à une incarcération.

 

En conséquence, il nous semble opportun d'envisager une caisse d'entraide nationale,

  • Pour les prévenu.es

  • Pour les condamné.es

  • Pour les frais juridiques

  • Pour les situations financières précaires

 

5 - Question : Quels recours les Gilets jaunes pourraient engager pour assigner l’État en justice afin de mettre le gouvernement face à ses responsabilités ?

 

6 - Sur le plan médical, relayer les appels des ophtalmologistes et des neurochirurgiens sur nos réseaux et garder les contacts aussi avec le mouvement social en cours des services d'urgence des hôpitaux.

 

QUESTION 2 : Communications Interne & Externe

 

Définition

  • Interne : La relation entre les commissions et les différents groupes de Gilets Jaunes.

  • Externe : La relation avec les autres groupes Gilets Jaunes, avec les médias, avec les personnalités politiques, la population, les institutions.

Existants

  • Internes : la Commission Média, Com & Veille de l'Assemblée d'Angers et son site web (http://www.citéjaune.com), les assemblées citoyennes, le mailing, les SMS, Facebook (page dédiée, individuelle, groupe), Telegram, Signal, ainsi que les plate-formes Loomio et Ligne jaune utilisées comme outils de travail.

  • Externes : la Commission Média, Com & Veille, le site Cité Jaune, les assemblées citoyennes et la participation aux Assemblées des Assemblées depuis Saint-Nazaire, Facebook (page dédiée, individuelle, groupe), Les marches (banderoles, sonos, animations, chants, allocutions publiques...), les actions (sur les ponts, les ronds-points, les marchés, les actions éco-citoyennes (nettoyage des berges de la Maine), les points d'information sur la place publique principale de la ville, le stand d'information avec des guirlandes de gilets jaunes et des messages à la craie sur le sol, la commission "Ciné jaune" qui organise des projections de films documentaires gratuites et ouvertes à tous, participation individuelle au Vrai Débat.

Améliorer

  • Mieux communiquer sur l'usage des plates-formes Loomio et Ligne Jaune, ainsi que réfléchir sur une utilisation optimale des outils et des actions (quel message faire passer ?)

  • Sourcer chaque document de communication.

A engager

  • En Interne : encourager l'écoute de chacun et cultiver l'usage du bouche-à-oreille.

  • En externe : Reprendre les marchés et les ronds-points, les péages..., organiser des conférences ouvertes à tous.tes, des concerts gratuits, faire de l'information publique pour réveiller les consciences, continuer les tractages lors des événements locaux (quartier, association, manifestations, festivals divers) pour élargir notre secteur géographique. Utiliser le ton de l'invitation (Nous vous invitons à échanger, à vous informer, à nous rejoindre...) plutôt que l'impératif (Rejoignez-nous !)

 

Conclusion

La communication constitue l'une des clefs de la reconnaissance du mouvement auprès de la population. Il est donc nécessaire de l'améliorer et d’accroître nos capacités de résilience à toutes les formes de violence et à faire des compromis les uns envers les autres afin d'améliorer notre image, d'optimiser notre structuration et notre organisation.

 

3ème CATÉGORIE

 

Proposition

Nous proposons la création d’Assemblées Citoyennes intermédiaires (intergroupes, départementales, régionales) permettant la communication à des échelons différents, pour échanger sur les actions locales, les actions communes, les interactions, et l’actualité des gilets jaunes (faits divers + infos) et ainsi avoir une plus grande réactivité entre le local et le national.

 

Les volontaires sont issu.es des Assemblées locales, au nombre de deux au minimum, la seule condition étant qu'au moins un.e volontaire s’engage à participer à la suivante Assemblée pour faire le bilan.

 

Chaque Assemblée se déplace dans une ville différente avec roulement.

 

La périodicité est une fois par mois. (le dimanche ?)

 

"Le silence est d'or, mais on n'a pas les moyens."

                                                                                                                                                                                                                         Damien M.

©2020 par Groupe Cité Jaune Angers - créé avec Wix.com

Nombre de visiteurs :

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now